Problèmes liés aux variations hygrométriques


Étant constitué de bois, le piano est un instrument particulièrement sensible aux écarts de taux d'humidité.
Trop d'humidité peut engendrer des problèmes mécaniques à cause du gonflement des pièces en bois, par exemple les marteaux qui ne reviennent pas correctement ou les mortaises de clavier qui gonflent et empêchent les touches de remonter convenablement. La tenue de l’accord se trouve aussi altérée par les écarts de taux d’humidité. D’autre part, sur la structure harmonique du piano, les dégats peuvent être aussi importants, oxydation des cordes et des chevilles, déformation de la table d’harmonie.

À l’inverse un air trop sec peut aussi être la cause de problèmes comme par exemple de pièces mécaniques qui prennent du jeu ou qui se décollent, mais plus grave encore, de l’apparition de fentes dans la table d’harmonie.

 Un taux d’humidité moyen se situe entre 50% et 60%. Je vous conseille vivement de placer un hygromètre (peu onéreux en magasin de bricolage) près de votre piano afin de surveiller ce taux d’humidité, et d’adopter le cas échéant une solution adaptée si vous constatez qu'il est souvent au dessus ou en dessous de cette fourchette.

Voir la rubrique : Système de régulation hygrométrique